HTP LIVE#31

10470589_10152533165204461_1223988307317197396_o10514328_10152533166054461_9070003103433681113_o 10380466_10152533167659461_2460791548463016107_o

 

Semaine 2
J3 (le matin)

9heures. Une enfant nous regarde de son balcon et nous sourit, on dirait une poupée ! Sur le chantier Julie, Akram, Mélanie Arthur, Chiara et Léonore. Léo est au téléphone avec des fournisseurs, on cherche les systèmes pour accrocher les balançoires. Au même temps, elle peint avec Mélanie les assises : une dernière couche avant de les accrocher. Une équipe va chercher le bois avec le camion, et là… surprise, à l’intérieur du local dort un homme. Les serrures des portes sont abimées, on a enfoncé des petits bouts de bois dans les serrures et on ne peut pas ouvrir la deuxième porte qui donne accès au matériel. L’homme parle mal le français. Akram lui parle en arabe, l’homme dit n’avoir rien pris, rien fait. Il s’en va. On appelle les concierges de CUS Habitat et un serrurier. On ne peut rien faire, on doit attendre. CUS Habitat arrive sur place très rapidement.
Le serrurier arrive, ouvre la porte et change la serrure. Entre temps, l’homme est revenu, on lui parle en arabe et en italien. Finalement, il avoue à Akram que c’est lui qui a mis les bouts de bois pour pouvoir rester tranquille ! On lui explique qu’il s’était enfermé dedans sans le savoir, qu’il nous a couté une réparation, retardé les travaux… Il s’excuse confusément. On lui demande de travailler avec nous pour nous dédommager. Il accepte et nous demande du café.
Kamélia, comme hier, va continuer le compte rendu. Elle a été rejointe par Yassine qui a 10 ans :
La place ce matin est vide il n’y a que les personnes d’Horizome et Délits d’archi qui continuent les travaux avec Julien. Yassine est à mes cotés, Barbara prend des photos de la place. Moi et Yassine, nous avons collé les photos sur les murs de l’immeuble.
On construit les balançoires et on prend les mesures pour la taille des enfants.
Dans le ciel il y a un dirigeable. Barbara et Yassine sont allées interviewer une dame, Julie est revenue avec Akram. 
Le jeune monsieur (qui a dormi dans le local) est venu sur le chantier et semble très perdu. Le monsieur est d’accord pour nous aider, il s’appelle Taha. Cela fait 6 mois qu’il est en France, avant il était en Italie et travaillait comme saisonnier. Il vient du Maroc, il ne parle pas bien français il parle un peu italien et sa langue, l’arabe.
Mme R. et son mari sont dans la cuisine au rez de chaussée avec leur voisin Roger, il nous disent que les petits enfants utilisent les barres de traction : et s’ils se font mal on fait quoi ? Par rapport au bas de leurs fenêtres, elle dit qu’elle enlève toutes les plantes à cause des rats. Pour cela, elle ne veut rien en bas de ses fenêtres, même pas des fleurs. Pourrait-on plutôt faire quelque choses pour empêcher les gens de jeter du pain ? 
Barbara continue de prendre des photos. Taha, Akram, Julien et Arthur déchargent les planches du camion, Julie est en train de percer pour mettre les accroches.
René est arrivé sur le chantier et demande a tout le monde si ça va et parle avec Barbara, il regarde comment le chantier avance. Taha bois café après café. Les planches sont déchargées.
René nous dit qu’il faut mettre un petit portail bas autour du jardin (Eley Garden) comme dans le « Jardin de nos rêves ». Comme ça, « les enfants vont savoir que c’est à quelqu’un ».